Au départ de Néglia, hameau d'Arinthod, voici une petite randonnée à faire en famille, qui propose dessus et dessous, le tour du petit cirque glaciaire de Vogna.
On pourra facilement stationner à proximité du réservoir d'eau, en amont du hameau.

Balisage : aucun au départ ; GR9 ; PR jaune (+ VTT) ; poteaux indicateurs.



Distance estimée : 7,5 km
Dénivelé cumulé montant : 200m
Temps estimé : 2h30
Numéro carte IGN : 3227 OT

Randonnée effectuée le :12 juin 2011

Itinéraire


Itinéraire : Arinthod, le cirque de Vogna



Plan de coupe


Profil à venir...


Détail de la randonnée

ornières antiques

Ornières antiques

Un chemin taillé dans la pierre...


On empruntera, en direction du sud, la petite route forestière qui grimpe tranquillement jusqu'au belvédère du Tilleul surplombant Arinthod.

Puis après avoir remonté une portion de la D3 sur deux ou trois centaines de mètres, on continuera à suivre le GR9, sur la gauche (fléchage directionnel pour le belvédère du cirque).

Chemin faisant au milieu des buis, en étant un peu attentif, on pourra bientôt remarquer au sol quelques vestiges de pavage, signe d'une voie de communication ancienne... Un peu plus haut, une ornière taillée dans le rocher affleurant confirme l'ancienneté du passage. C'est quand la montée prend fin que, sur la gauche, le regard est attiré par un long rocher bombé, sans doute usé par l'érosion lors du retrait du glacier qui recouvrait la région il y a bien longtemps... Le bloc a été soigneusement entaillé de deux rainures parallèles : l'une au niveau du sol, et l'autre, curieusement, à une cinquantaine de centimètres en hauteur... Si l'ornière inférieure est bien un rail de roulement, la rainure supérieure correspond probablement à un aménagement de la banquette rocheuse pour le passage du moyeu des roues.

Nous suivrons encore cet ancien chemin (ou l'un de ses embranchements) sur tout le pourtour du cirque et jusqu'à l'arrivée sur le hameau de Vogna...

Une centaine de mètres après ce passage marqué dans la roche, nous effleurons une épingle de la départementale au lieu-dit "Pierre des quatre Seigneurs", pour tout de suite reprendre le sentier en forêt. Au "Bois de la Colombe", nous laisserons le GR à droite pour continuer à gauche en suivant le balisage jaune des PR. On atteindra alors le belvédère du cirque en quelques centaines de mètres, par un large chemin forestier en bordure duquel fleurit en cette saison, le rare lis martagon.




la Pierre Énon

la Pierre Énon

Un petit tour de cirque...


Alors que le cheminement reste forestier, entre les buis ou sous les grands arbres, un agréable point de vue s'offre enfin à nous, et nous fait découvrir le joli écrin rocheux drapé d'émeraude du petit cirque de Vogna. Et dans cet écrin, étincelant sous le soleil, un petit diamant posé sur l'une de ses pointes... la Pierre Énon.

Retournant à la pénombre des grands arbres, le sentier continue à suivre le couronnement de la falaise, puis bientôt s'infléchit, annonçant une descente rapide vers les hameaux. On pourra encore repérer, ça et là, des tronçons d'ornières ou encore une petite tranchée taillée dans la roche, à un endroit où le ressaut aurait été trop important à aménager pour être carrossable.

Au carrefour, on laissera le chemin pour la chapelle St-Maurice et le lac de Viremont sur la droite, et on optera pour celui d'aval.

Nous faisons enfin notre entrée sur la scène du grand amphithéâtre naturel. L'ancien sentier muletier nous dépose au niveau du réservoir d'eau du hameau de Vogna. Nous bifurquerons tout de suite à gauche sur le chemin de desserte agricole qui traverse une prairie avant de gagner le couvert. En lisière, nous gagnons rapidement une croisée de chemins où un poteau directionnel nous indique que nous sommes à la Pierre Énon. À l'orée du champ, fichée sur l'un de ses angles, la belle pierre solitaire que nous apercevions du point de vue est, de celui des lilliputiens que nous sommes devenus, bien imposante !


Durant l’ère quaternaire, le Jura a été recouvert à plusieurs reprises par une calotte glaciaire indépendante du glacier alpin. Par abrasion, les glaciers ont largement contribué à la formation des reculées jurassiennes et en se retirant, ont quelques fois déposé dans le creux des vallées, d'imposants blocs rocheux... la Pierre Énon est l'un de ces blocs erratiques. Pavé de quatre cents tonnes, la Pierre Énon a sans doute suscité les interrogations, éveillé l'imagination et les peurs, engendré les vénérations... Possible lieu de culte celtique, une légende est attachée à ce "monument" presque surnaturel : la tradition orale affirme qu'au crépuscule, des fées viennent parfois danser autour...


Reprenant le chemin de desserte agricole, on regagnera le hameau de Néglia en passant devant l'ancienne groisière (exemple) qui teinte d'ocre cette extrémité de la falaise. La rue des Roches nous reconduit rapidement au parking,




Participants

Martine, Gene.