Une randonnée en boucle au départ de Klingenthal, dans le département du Bas-Rhin. Ce parcours vous replongera dans l'univers si mystérieux du moyen age, en vous faisant traverser de nombreuses forteresses,plus ou moins bien conservées, car si vous ne le savez pas encore, l'Alsace est une des régions d'Europe qui compte le plus de châteaux forts médiévaux.


Distance estimée : 18 km
Dénivelé cumulé montant : 850 m
Temps estimé : 4 h
Numéro carte IGN : 3716 ET

Randonnée effectuée le : 12 Mars 2011

Itinéraire




Plan de coupe



Détail de la randonnée



Le Kagenfels

Le Kagenfels

Vers le Kagenfels...


Le printemps est bien en avance cette année, rien de tel qu'une petite sortie crapahute pour se changer les idées. Le sujet de l’émission des racines et des ailes de ce mercredi m'a plutôt bien aidé à trouver une idée de randonnée pour ce week-end. Me voilà donc parti à la découverte du passé médiévale de l'Alsace, bien caché au cœur des Vosges. Pour débuter la randonnée, il faut se garer au parking de Vorbruck, à la sortie de Klingenthal. On commence tout d'abord par remonter la route goudronnée D426. Après avoir passé le pont, on prend de suite à droite en suivant le balisage plus bleu. On suit pendant un court instant l'Ehn qui prend sa source un petit peu plus haut, puis on s'engage sur le sentier qui part sur la gauche. Pas le temps de se chauffer, la pente est tout de suite raide. On quitte ce petit sentier pour retrouver plus loin un chemin forestier plus large et plus agréable. La montée se fait plus tranquillement. Soudain, on aperçoit au loin les ruines du Kagenfels, construit au XIIème siècle, mais détruit lors de la guerre de Trente Ans. C'est le premier château au programme de ma journée. Une équipe de bénévoles réhabilite le château depuis 2000, mais le travail qui leur reste à accomplir pour redonner vie à cette fortification est colossal.


L'histoire du Kagenfels : C’est au cours du Grand Interrègne, pendant la guerre opposant l’évêque de Strasbourg Walter von Geroldseck à la ville de Strasbourg qu’Albrecht Kage, ministériel épiscopal, commença ma construction en 1262. Je suis un « petit » château fort érigé au fond de la forêt d’Obernai, sur des terres relevant de l’Empire. Lire la suite...


Le Birkenfels

Le Birkenfels


En passant par le Birkenfels et la Dreistein...


On abandonne ces bénévoles qui se battent pour préserver ce qui fait le charme de cette région. On poursuit en suivant le balisage rond bleu. On descend tranquillement sur un petit sentier. On enjambe le Fullochbach, qui se jette plus loin dans l'Ehn. Il faut suivre ensuite le balisage plus jaune pour arriver jusqu’à la maison forestière Willerhof. On emprunte une portion bitumé sur une centaine de mètres, puis on se renfonce dans la forêt. La pente est douce et on arrive très rapidement au château de Birkenfels. Beaucoup mieux conservé que le précédent il se trouve perché sur un petit éperon rocheux isolé au milieu de la forêt. Il date du XIIIème siècle et ces ruines sont classées monument historique depuis le 16 novembre 1984. On reprend le cour normal de cette randonnée, en redescendant, via le balisage rond jaune, jusqu'au carrefour Seagmuehlmaettel. Après avoir traversé la route, on suit le balisage croix rouge qui commence tout d'abord par une portion large et relativement plane, mais qui devient ensuite plus étroit et plus pentu. Vous arrivez enfin au pied du château du Dreistein, troisième étape de la journée. Comme son nom l'indique (pardon pour les non-initiés aux langues germaniques), il est composé de trois châteaux, construit vraisemblablement vers le XIII eme siècle. On peut s'aventurer dans l'enceinte en faisant très attention aux chutes de pierre.


Le coffre d'or du château de Dreistein : Il y a quelques temps de cela, mais pas si longtemps, une jeune femme se promenait seule dans la forêt à la recherche de quelques champignons pour agrémenter sa pauvre soupe bien maigre. Ces yeux étaient fatiguées de discerner dans les hautes herbes, le peu de comestible dans cette année de sécheresse. Lire la suite...



Les châteaux d'Ottrott

Les châteaux d'Ottrott

Vers les châteaux d'Ottrott...


On poursuit notre route, toujours sur le balisage croix rouge, que l'on abandonne très rapidement pour suivre le balisage croix jaune qui redescend. On passe par la porte Koeberle, porte en pierre dont la fonction reste encore un mystère. On continue notre descente en longeant un ancien mur qui nous mène jusqu'aux ruines du Hagelschloss. Il fut construit probablement vers le XIII ème siècle, mais il ne reste plus grand-chose des bâtiments. On remonte en suivant le même balisage, mais surtout en longeant le mur paien. On continue on suivant le balisage croix bleue qui emprunte une partie du sentier des merveilles. Vous ne manquerez pas de jeter un coup d’œil au magnifique sculpture qui jalonne le parcours, mais aussi au Mont St-Odile qui se trouve un peu plus en hauteur. On arrive au Hohenburgerberg, au dessus de 700m, point culminant de la randonnée. On peut entamer la descente. Tout d'abord tranquille jusqu'au refuge de l'Elsberg. Puis un peu plus sportive, car le sentier est plus étroit et plus pentu. On sort alors de la forêt pour arriver à une maison forestière et découvrir les châteaux d'Ottrott. On retrouve effectivement 2 châteaux : au premier plan le château de Rathsamhausen (construit au XIII ème siècle) et à l’arrière le château de Lutzelbourg (construit au XII ème siècle). Les bâtiment sont plutôt bien conservées, mais on ne peut visiter. On poursuit donc notre route en passant par le dernier château de la journée, le Koepfel. Malheureusement, il ne reste quasiment plus rien de ce château. On termine donc cette randonnée en suivant tout d'abord la route forestière balisée croix bleue, puis celle balisée plus rouge qui vous ramène au parking de Vorbruck. J'espere que, comme moi, vous prendrez autant de plaisir à marcher dans ces paysages féeriques.



Participant

Guillaume