A deux petits kilomètres à l'ouest du lac du Salagou, Octon se niche au pied des reliefs environnants, laissant les quelques arpents de plaine aux cultures (vignoble). En arrivant à Octon, on stationnera sur le parking dévolu aux visiteurs, à une centaine de mètres du centre du village. 

Cette randonnée familiale très agréable permettra de faire une petite remontée dans le temps, historique, pré-historique et géologique...

A droite de l'église, on suit le balisage jaune, qui annonce le circuit de Notre Dame de Roubignac. Pour le retour, on continuera sur un tracé VTT.





Distance estimée : 10 km
Dénivelé cumulé montant : 300 m 
Temps estimé
: 3 h 30 à 4 h 00
Numéro carte IGN 1:25000 : 2643 OT 

Randonnée effectuée le : 7 avril 2010


Itinéraire


Itinéraire Autour d'Octon



Plan de coupe


Profil : Autour d'Octon


Détail de la randonnée

chateau de lauzieres

Chateau de Lauzières

En passant par Lauzières


La petite route goudronnée qui monte tranquillement derrière le village devient chemin de terre au niveau de la bifurcation du point 236. On suivra alors le balisage jaune à gauche. 

On chemine tranquillement au flanc du coteau qui domine la rive gauche du ruisseau de la Marette, sur une large piste "rouge". Bientôt, à un détour du chemin, se profilent les ruines du hameau de Lauzières, surmontées par la masse noire d'un imposant vestige du château... Vu du chemin, une maison (peut-être plus) est cependant habitée, témoignant d'une volonté de réhabilitation du site. 



Fondé au XIIème siècle par la famille des Lauzières, le château était initialement un beau château féodal qui protégeait un hameau accolé à l’enceinte fortifiée et contrôlait le chemin. Le château a été ensuite entièrement remanié au XIVème et XVème siècle, puis vendu au milieu du XVIIème siècle. Peu à peu abandonné, seul le hameau fut occupé jusqu’à la fin du XIXème siècle. Aujourd’hui ne reste que de majestueux vestiges de différentes époques (notamment Renaissance) qui sont restaurés et préservés au fil des chantiers. Source : Découverte 34 .


Derrière le château, on continue à suivre le balisage jaune, passant bientôt à proximité d'une petite source. Environ deux cents mètres après une épingle et juste avant une vieille croix de pierre, le balisage nous fait quitter le chemin principal : la sente se faufile entre buis et chênes jusqu'à rejoindre le point haut, habité cette fois par l'aubépine et le genêt à balai...




Chapelle de Roubignac

Chapelle de Roubignac

La chapelle de Roubignac...


  Cent cinquante mètres plus loin, la vue s'ouvre soudain sur un paysage vallonné et très verdoyant, au sein duquel se niche la chapelle de Roubignac.


Classée monument historique depuis 1954, la chapelle Notre-Dame-de-Roubignac est l'une des plus anciennes églises du Lodévois : elle est citée dès le Xème siècle et l’édifice actuel est daté du XIIème. D’architecture romane, elle est tout de même marquée par différentes époques : on retrouve ainsi des éléments pré-romans réutilisés (le tympan). Son plan est simple : une nef terminée par une abside en cul-de-four (pentagonale à l’extérieur). La partie la plus remarquable de la chapelle est sans conteste le portail sud avec son tympan et ses chapiteaux sculptés.  Source : Découverte 34 .



Après la visite de la chapelle et depuis le carrefour où trône une magnifique croix de chemin, il faut abandonner la poursuite du balisage jaune et rebrousser chemin sur une vintaine de mètres afin de prendre la direction d'Octon, annoncée par un vieux panneau routier. Un curieux et imposant socle de pierre surmonté d'une colonne se profile. Sans doute par le passé surmonté d'une croix, il domine la petite vallée de l'Aubaygues et au-delà, l'étagement des collines jusqu'au rebord du Causse. La petite route bien vite redevenue chemin de terre redescend vers le ruisseau de Toucou. On suit alors le balisage VTT qui remonte vers le causse de Toucou à la bifurcation du point 356.

C'est la saison des asperges sauvages que l'on va débusquer sous les feuillages de l'année passée et que l'on croque toutes crues... ;-)




dolmen du Toucou

dolmen du Toucou

Le Causse de Toucou


Après un coude du chemin à 90° et à l'approche d'une zone boisée (03°17'49" E - 43°40'19" N / alt.365), il faut repérer sur la droite, le départ d'une sente marquée par un petit cairn et s'y engager. Bientôt, on découvre sur la gauche un petit menhir, puis à la sortie du bosquet, une zone clôturée de clapas dans laquelle trône le petit dolmen du Toucou. D'autres tertres de pierres amoncelées parsèment l'espace environnant. En retrouvant le chemin de terre, un autre amoncellement de cailloux signale un deuxième petit dolmen, partiellement envahi par les ronces.

Au prochain carrefour, non loin de là, on obliquera à droite pour redescendre vers la vallée.

On passera au large des ruines d'un ancien mas, puis on continuera à se laisser descendre jusqu'à un petit pont qui enjambe le ruisseau de Toucou. A cet étage, on a retrouvé la terre rouge des ruffes et jusqu'aux abords d'Octon, le chemin carrossable qui court au flanc du vallon, nous permettra de nous extasier sur le canyon raviné que l'on surplombe.

Bientôt on rejoint la route goudronnée au-dessus du village, et notre périple s'achève à la terrasse ensoleillée du café de la place...




canyon du Toucou

Canyon du Toucou



Participants

Benoît, Ilona, Martine, Gene.