Randonnée sur les hauteurs de Lutzelhouse, dans la vallée de la Bruche. Cette balade vous mènera jusqu'au sommet du Rocher de Mutzig, un des points culminant des Vosges gréseuses. On s'arrêtera aussi à la " Porte de Pierre ", un rocher de grès rose sculpté par l'érosion et formant un petit "arc de triomphe".


Distance estimée : 17,5 km
Dénivelé cumulé montant : 775 m
Temps estimé : 4h30
Numéro carte IGN : 3716 ET

Randonnée effectuée le : 25 Juillet 2009

Itinéraire




Plan de coupe



Détail de la randonnée



Le Rocher de Mutzig

Le Rocher de Mutzig

Le départ


En voiture, il faut prendre la petite route qui monte derrière l'église dans Lutzelhouse, elle vous mène à un premier parking juste en contre bas de la maison forestière du Hinberg (les moins courageux pourront aussi se garer 1 km plus haut, mais le chemin pour y accéder est un peu trop cabossé pour ma pauvre petite voiture). Il est temps d'évacuer les quelques bières (????) bu la veille avec mes compagnons de randonnée.


Depuis le parking, on remonte la route forestière pour arriver au deuxième parking. Après être passé devant un magnifique séquoia géant, on emprunte le balisage rectangle rouge-blanc-rouge. On s'enfonce dans la forêt sur un petit sentier bordé de fougères. On se retrouve un peu plus loin de nouveau sur la route forestière. On poursuivra en prenant le chemin qui monte sur la droite, toujours balisé rectangle rouge-blanc-rouge. On le quitte assez rapidement pour prendre le balisage cercle jaune qui descend vers le Refuge du Schliffstein, appartenant au Club Vosgien. Depuis cette ancienne baraque de bûcherons, on poursuit sur le balisage cercle jaune. Sur ce chemin, la pente se fait un peu plus raide, mais les premiers champignons commencent à sortir, ce qui me redonne le sourire (j'ai quand même réussi à ramasser une petite cuisine de girolles que je me suis fait un plaisir de manger le lendemain). Après 45 minutes de marche, on retrouve la route forestière. Nous la suivons pour filer vers le col du Narion.



La Porte de Pierre

La Porte de Pierre

En passant par le Rocher de Mutzig


Au col, on passe devant un petit abri (cabane des Juifs) et on prend le balisage rectangle rouge, typique du GR53. On emprunte un petit sentier sablonneux bordé de chaque côté de myrtilles bien appétissante (dans les Vosges, on les surnomme brimbelles) mais je vous déconseille de les manger cru à cause de certaines maladies qu'elles peuvent transporter. Plus que 2 lacets et nous serons au Rocher de Mutzig, ou plutôt les rochers. En effet, le sommet présente d'énormes crevasses, composées de conglomérats gréseux et de galets de quartz blanc. La vue depuis le sommet est bien dégagée, elle porte sur le massif du Champ du Feu, sur le Climont, le Donon et le Petit-Donon. Par contre, sur le versant lorrain, les dégâts de la tempête de 1999 sont encore bien visibles. Le Rocher de Mutzig est le plus haut sommet des Vosges du Nord (Altitude 1 009 m), titre qu'il se dispute avec le Donon (je ne veux surtout pas me fâcher avec mes amis Vosgiens). Ce superbe panorama compense les 2h30 passées cachées dans la forêt.


Après notre pause repas, on redescend tranquillement en suivant toujours le balisage rectangle rouge. Pendant la descente, vous pourrez apercevoir au loin sur votre droite, les châteaux du Nideck. Puis, d'un seul coup, devant nous apparait un édifice surprenant dans ce paysage : la Porte de Pierre. Un magnifique arc de triomphe naturel en grès rouge constitué de trois piliers et de deux arches est édifié devant nous. C'est une vraie curiosité géologique sculpté par le vent et la pluie. Après quelques photos souvenirs bien nécessaire, nous pouvons poursuivre notre randonnée.



La vallée de la Bruche

La vallée de la Bruche

Le jardin des Fées


On descend maintenant en suivant toujours le balisage rectangle rouge. Après 1 km environ, on quitte ce chemin pour emprunter le balisage cercle jaune et partir en direction de la Grande Côte (Vorderer Langenberg). Un long faux-plat permet d'arriver rapidement au sommet. A notre grande surprise nous arrivons dans un lieu plein de mystère, à découvrir de préférence par temps gris et brumeux : le Jardin des Fées. Cet endroit est peuplé d'étranges monolithes : un menhir de 1,2 mètres, entouré de nombreux menhirs abattus, laissant imaginer l'existence d'un ancien cromlech, hélas dévasté par les travaux forestiers...


Le jardin des Fées (légende) : Deux légendes existent sur le Jardin des Fées. La première nous parle des fées qui ont décidé de construire un pont enjambant la vallée de la Bruche pour relier le Jardin des Fées au Purpurkopf, neuf kilomètres plus au Sud. La seconde légende nous dit que certaines nuits, les fées se rassemblent dans le Jardin des Fées pour y danser. Lire la suite...


On poursuit en suivant toujours le balisage cercle jaune. On retrouve un peu plus loin le balisage rectangle rouge que l'on quitte définitivement pour suivre cette fois le balisage cercle rouge. La descente est relativement facile. Au carrefour du partage, on prend maintenant le balisage cercle vert. Ce chemin, en passant par la Kegelplatz, vous ramènera au pied du grand séquoia. Après quelques minutes, nous voilà de retour à la voiture, impatient d'aller manger un bon baeckeoffe dans le centre de Strasbourg


Participants

Guillaume, la courageuse Vanessa et le non moins courageux Ruddy (piqué par une mouche toute bizarre, sa main n'a cessé d'enfler tout au long de la journée)