Randonnée au départ de la maison forestière du Hohensteinwald, juste à la sortie d'Oberhalsach. Vous découvrirez, tout au long de ce parcours rempli d'histoire, les ruines de nombreux châteaux et leurs légendes, pour finir avec la cascade du Nideck.


Distance estimée : 13 km
Dénivelé cumulé montant : 500 m
Temps estimé : 3h30
Numéro carte IGN : 3716 ET

Randonnée effectuée le : 23 Mai 2009

Itinéraire




Plan de coupe



Détail de la randonnée



Le Hohenstein

Le Hohenstein

Vers le château du Ringelstein


Depuis le parking en face de la maison forestière, on prend le balisage rectangle bleu qui démarre derrière le bâtiment. Le chemin s'enfonce dans la forêt avec une pente assez raide. Après une demi-heure de marche, on arrive sur les premières ruines de cette journée, le Hohenstein. Les derniers vestiges du château sont aujourd'hui accrochées à un rocher et, depuis le promontoire du château situé à une altitude de 440 mètres, on a un point de vue sublime sur la vallée de la Hasel.


Le trésor de la Dame Blanche (légende) : une légende nous parle de la Dame Blanche qui hante les ruines. C'est surtout lorsqu'un promeneur isolé se perd dans les parages que surgit l'étrange créature. Une belle ombre qui plane sur les ruines. Elle tend désespérément ses mains vers l'arrivant. Lire la suite...


Nous pouvons continuer notre chemin. De retour sur le sentier, on continue sur la droite en suivant le balisage cercle bleu. On effectue un petit détour sur un large sentier pour monter en direction des ruines du château du Ringelstein, perchées au sommet du Grand Ringelsberg (645 m).




Le château du Ringelstein

Le château du Ringelstein

Vers la cascade du Nideck


Le château a été édifié autour de deux énormes rochers de grès, sous le commandement d'Anselm de Ringelstein, lié alors au comte d'Eguisheim-Dabo. Il est composé d'une enceinte polygonale protégeant les constructions basses et du rocher où se dresse le haut château. La courtine basse, en pierres à bosse régulièrement litées, peut être datée du début du XIIIème siècle de même que les parties hautes qui présentent un donjon à l'attaque vers le nord, et un logis à cheval sur les rochers. Le château deviendra par la suite propriété de l'évêque de Strasbourg. Repaire de chevaliers brigands, il sera détruit en 1470 par le comte palatin sans avoir jamais été adapté aux armes à feu. Après avoir profité, depuis le donjon, du magnifique panorama, il faut poursuivre notre route.


La fleur de sang du château de Ringelstein (légende) : il y a bien longtemps de cela, Anselme un curieux brigand, décida d'empocher de l'argent facilement en kidnappant les passants. Par un soir de brouillard, un pauvre bûcheron fatigué par une dure journée de travail, ne vit pas les malandrins se faufiler jusqu'à lui. Il fut rapidement bâillonné, ligoté et traîné jusqu'à la cachette secrète des bandits. Lire la suite...


Toujours sur le balisage cercle bleu, on descend par un petit sentier à travers la foret et on arrive assez rapidement aux ruines du Petit Ringelsberg. Il ne reste malheureusement que l'enceinte de ce château et on ne connait pas exactement son rôle. Un château construit en soutien au Ringelstein ? Une carrière de pierres destinées à la restauration du Hohenstein et du Ringelstein ? Ou peut être un base arrière ayant servie au siège du Hohenstein avec notamment la présence de boulets de grès ? Autant de questions qui restent à ce jour sans réponse !


On reprend notre escapade en continuant toujours sur le même balisage à la sortie du château. En arrivant au carrefour anlagen, on retrouve un large chemin forestier que l'on emprunte pendant 2 km avant d'arriver sur le bitume de la D218 (moment très désagréable pour tout randonneur). On poursuit sur le tarmac en descendant en direction de la maison forestière du Nideck.




La cascade du Nideck

La cascade du Nideck

Le Nideck


Arrivé à la maison forestière, on retrouve le balisage rectangle rouge, typique du GR53 (une variante du GR 5 qui rallie Wissembourg à Masevaux, c'est-à-dire le nord et le sud de l'Alsace, en passant par les crêtes vosgiennes). On reste pendant encore 500 m sur la route, puis on bascule en direction des ruines du château du Nideck. Le château, situé à une altitude de 534 mètres, est agrippée à une paroi de roche volcanique dans un cirque de montagne. L'ouvrage est scindé en deux parties, constituées probablement à différentes périodes. En grimpant au sommet de la première partie, le panorama est vraiment magnifique.


Les Géants du château de Nideck (légende) : il y a bien longtemps de cela, vivaient dans le château de Nideck un couple de géant et leur "petite" fille. Un jour qu'elle s'ennuyait dans les immenses salles de ce château, elle décida de découvrir les alentours. Elle s'habilla de bleu du ciel, noua ses cheveux pour être belle et partit découvrir le monde du dehors. Lire la suite...


On passe devant la deuxième tour (malheureusement on ne peut pas accéder au sommet). On continue notre descente, le grondement de la cascade commence à se faire entendre. Pour descendre au pied de la cascade, le sentier se fait raide, parfois dangereux (les dalles qui transforment le sentier en escalier de pierre sont instables ou glissantes). D’une hauteur de 25 mètres, la cascade se jette du haut d’une muraille de porphyre. Elle abrite une roche extrêmement ancienne, vestige d’une chaîne de montagnes vieille de plus de 560 millions d’années. Magnifique !!!!. A partir de cet endroit vous pouvez redescendre, en continuant sur le rectangle rouge. Mais je décide de remonter un petit peu pour profiter une dernière fois du panorama (et puis surtout pour retrouver un peu de tranquillité car il y a beaucoup de monde sur le GR 53).


On prend donc le balisage triangle rouge en direction du Hirschfels. Depuis ce rocher, une vue d'ensemble du site et surtout de ses roches d'origine volcanique, souvent de couleur rougeâtre s'offrent à vous. Si la cascade n'est pas visible depuis le rocher, le donjon rose du château se dresse fièrement entre les arbres. Tout autour, de hauts sommets encadrent le site : massif du Schneeberg, rocher de Mutzig... Le point de vue est splendide. Attention, le rocher étant une arête, la plus grande prudence est nécessaire pour bénéficier du meilleur point de vue. Allez il est temps de retourner à la voiture, on descend en retrouvant le balisage cercle bleu. Après 1 km, on retrouve le tarmac et la D218. Plutôt que de finir par 2 km désagréable sur du goudron, je vous propose de remonter un petit peu la route et de récupérer le sentier qui longe la Hasel. Il vous ramènera tranquillement à la maison forestière Hohensteinwald en vous laissant bercer par le coulis de l'eau.


Participants

Guillaume