Au départ de Goumois, voici une randonnée facile qui permet de découvrir deux sites naturels tout aussi surprenants que méconnus : la Chute du Bief de Vautenaivre, et Château Cugny.
Goumois est réputé pour son stade nautique international de slalom (kayak). De nombreux sentiers de randonnée rallient les rives du Doubs, mais étrangement, le très riche réseau de balisage pédestre suisse ignore ce secteur que nous vous invitons à explorer.
De Goumois-France (où l'on trouvera plus aisément une place de parking que sur Goumois-Suisse), traverser le pont et s'engager à gauche sur la petite route qui passe devant l'Hôtel du Pont.

Distance estimée : 15 km
Dénivelé cumulé montant : 500 m
Temps estimé : 5h30 à 6h
Numéro carte : IGN  1:25000 - 3623 OT

Randonnée effectuée les : 8 et 29 juin 2008


Itinéraire




Plan de coupe



Détail de la randonnée


La Chute du Bief


On longe d'abord le Doubs, rive droite. En levant la tête aux abords de la Roche Longue, on pourra admirer le célèbre profil simiesque qui surveille le passage du haut de l'éperon rocheux.
Au bout d'un kilomètre, on s'engagera à droite, sur la route forestière qui remonte le Bief de Vautenaivre (fléchage local + balisage du Conseil Général du Doubs (!), boucle 60, trait jaune).
La route caillouteuse devient sentier, et bientôt la bifurcation pour la Chute du Bief nous dévie pour un aller/retour. Au détour d'un rocher, deux passerelles métalliques nous font enjamber deux fois le bief, et l'on se retrouve à, grimper au ras de la paroi, un escalier de rondins. Bientôt on perçoit le roulement d'une cascade... que l'on découvre après un dernier coude du rocher : On domine alors un formidable cirque rocheux en surplomb , de la voute duquel tombe par une échancrure, une belle cascade. Au centre du cirque trône un amas de gros blocs de calcaire. Il faut descendre sous l'abri et en faire le tour, grimper sur le cône d'éboulis qui se trouve à l'opposé : une vue imprenable sur le site nous y attend !
Rassasiés de ce spectacle, il faut rebrousser chemin jusqu'à la bifurcation. On reprend tranquillement
la montée vers les Royes et Château-Cugny.



Château Cugny


Aux abord d'un pâturage, le sentier se confond avec une "raie d'eau" caillouteuse. il faut trouver, sur la droite, la piste qui escalade une petite croupe et longe le barbelé. Petite portion de route jusqu'à la ferme des Royes que l'on traverse (le bouvier bernois qui nous y accueille d'une voix puissante n'est cependant pas du tout menaçant).
Après une épingle à droite, le chemin de cailloux nous amène par les champs pentus, au-dessus de la ferme.
On arrive bientôt en forêt, à la Roche du Pèlerin. La route est dominée de quelques mètres par la crête
rocheuse, et l'on devine la brusque dénivellation de la falaise en contre-bas. Arrivés dans une nouvelle prairie, on découvre la butte de Château-Cugny. On la contourne avant d'en entreprendre l'ascension. Après la ferme, suivre le balisage (1 trait jaune qu'il ne faut pas perdre de vue) qui nous conduit jusqu'au point culminant du promontoire.
Tout le long de la crête, le panorama nous permet de retracer notre itinéraire. A quelques centaines de mètres de là, en longeant la crête, on arrive sur un terre-plain entre forêt et pelouse de falaise, où l'on pourra, selon la saison, improviser un barbecue sous le couvert ou se dorer au soleil...
De là, vue plongeante sur les surprenants "vestiges ruiniformes" de Château Cugny. Travail de l'érosion dans le calcaire karstique : fissures et effondrement de la falaise qui recule inexorablement au fil de plusieurs dizaines de milliers d'années, ne laissant que blocs ruinés...



Retour sur Goumois


Pour rejoindre Goumois, on continue le chemin qui suit le rebord de la falaise. On imagine sans peine,
à la vue des dépressions isolées ou en tranchées parallèles à la crête, que le travail géologique se  poursuit. Dans quelques autre milliers d'années, le paysage ruiniforme se sera étendu...
Arrivés à un petit col, on pourra rejoindre Goumois par Vautenaivre en coupant à travers champs, puis en suivant la route ; ou alors poursuivre sur le tracé balisé de jaune. Celui-ci remonte en forêt jusqu'au pied d'une petite barre rocheuse perpendiculaire. On se retrouve bientôt dessus, à une bifurcation où  il faut chercher le balisage (à gauche). Le sentier forestier qui s'élargit, nous conduit à une route, où l'on se retrouve au point culminant du circuit (alt.914). Celle-ci suit les dénivellations, de combe en plateau, pour arriver sur les Pommerats. On a retrouvé le balisage officiel de la Randonnée Suisse... Mais ici, pas évident de savoir où aller : tous les chemins, même opposés, mènent à Goumois !!!
On navigue alors à la carte : Après l'église, continuer jusqu'à la bifurcation, prendre à droite (fontaine).
Puis à la sortie du village, quitter la route principale (Goumois par la Verte Herbe), pour obliquer  légèrement à gauche en restant sur le plateau des Pommerats. On amorce la descente au bout d'un champ (balisage peu visible), dans une pâture à droite.
La plongée vers la vallée est assez rapide, tantôt en forêt, tantôt dans les pâturages. Quelques fois la logique nous fait choisir le sentier descendant, quand le balisage manque pour cause de coupe forestière.
On débouche enfin sur la place du village, à Goumois-Suisse, juste en face le pont.
  

Participants

Le 8 juin : Benoît, Jackie, Gene.
Le 29 juin : Yvette, Michel, Tonia, Martine K, Dédé, Chantal, Lo, Cédric, Gene.

Commentaires : La pluie et le beau temps sont nécessaires pour profiter au maximum de cette balade !
La pluie, quelques temps auparavant, pour alimenter la chute (très maigre le 29 juin) !
Le beau temps pour profiter du panorama (bouché le 8 juin)...
A tenter en automne et en hiver (cascade de glace à la Chute du Bief)...

Hébergement possible

Original à expérimenter : Abri de la Sécurité Civile de Goumois (Suisse)  - Dortoir à louer.
S'adresser au bureau communal, à Pascale Guenot.
tél bureau communal : 032.950.11.61 (de Suisse)  / 0041.32.950.11.61 (de France)
ou tél privé : 032.951.24.49  / 0041.32.951.24.49