Voici une randonnée facile qui permettra d'initier en douceur les enfants à la randonnée. Depuis Buttes, une route d'alpage nous conduit jusqu'à l'auberge de la "Petite Robellaz" où l'on pourra "parquer"...
Avertissement : vous êtes dans l'alpage, les troupeaux circulent à leur convenance. Regardez où vous posez les pieds en descendant de voiture ! (ou alors garez-vous avant les grilles "bovi-stop")

Balisage Suisse à suivre
: losanges ou flèches jaunes.


Distance estimée : 10 km
Dénivelé cumulé montant : 385 m ;
Temps estimé : 3h45
Numéro carte de la FSTP : 241T - Val de Travers - 1:50000

Randonnée effectuée le : 4 novembre 2007



Le Chasseron
: Par la Maya et la Dénériaz - Par les Gorges de la Poëtta Raisse

Itinéraire



Plan de coupe



Détail de la randonnée


 

Vers les Crêtes


Chaussures aux pieds, on emprunte la petite route goudronnée qui monte au-dessus de la ferme-auberge. Suivre le balisage "Chasseron".
Passé le chalet du "ski-club", on débouche dans un vallon qui s'élève régulièrement et débouche au col du "Crêt de la Neige" (Non, ce n'est pas celui du Haut-Jura français, qui culmine à 1720 m !)
Jolie vue sur la vallée de la Déneriaz et des "Roches éboulées".
Mais le col est en général assez venté, on ne s'y attardera pas longtemps.
Le chemin pour le Chasseron suit le rebord d'un mince plateau d'alpage, entre prairies et bosquets isolés,  lapiaz et vieilles souches aux formes tarabiscotées... C'est peut-être le moment de faire une petite pause, avec vue sur le sommet qui se profile à l'horizon...



Le Chasseron


Dernier effort pour le sommet : le sentier grimpe un moment entre un chaos de lapiaz, puis c'est  l'alpage de la crête sommitale.
On commence à rencontrer du monde : voici la jonction avec le sentier des crêtes (l'autoroute !)
Dans moins de 10 mn, le signal du Chasseron, après un dernier raidillon.
Et là, on se rend compte que c'est la foule, venue par d'autres accès pédestres, ou même véhiculée jusqu'à l'hôtel du Chasseron (type d'établissements classiques des petits sommets Suisses) établi juste en dessous...
La vue pourrait être meilleure, mais les nuages se pressent et se bousculent, certains stagnant au-dessus du lac, d'autres formant un toit juste à la limite des sommets alpins. On aperçoit quand même le Mont-Blanc par intermittence.
On contourne l'hôtel pour faire la pause méridienne à proximité de la "Pierre de la Paix" avec vue sur le "Mont de la Maya", à l'abri d'un petit vent d'hiver frisquet.
On est bien, mais on ne s'éternise cependant pas trop longtemps... On est en novembre !



Retour à la Robellaz


On rebrousse chemin vers le sommet, puis jusqu'à la bretelle de jonction, et là on se laisse aller sur le chemin des crêtes.
Après une courte descente dans un vallon quelque peu boueux, on suit un moment une petite route goudronnée, puis on retrouve avec plaisir les sentiers de pâturages.
Balisage à suivre : "les Preisettes". Retour sur l'asphalte par la route que nous avons empruntée au départ de la ferme-auberge.




Participants


Ben, Gene.

Commentaire :
Commandez le beau temps, de préférence après un jour de pluie, car ce serait dommage de vous priver du magnifique panorama sur le lac de Neuchâtel et sur les Alpes...